Saint-Pé-de-Bigorre

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Ce village pittoresque et paisible, au riche patrimoine, est situé au bord du Gave de Pau sur le GR78 Chemin de St Jacques de Compostelle. La commune fut fondée en 1022 sous le nom de Génerès(t) et après bien des vicissitudes, son nom définitif actuel ne le fut qu'en 1962 !

Merci à l’Office de Tourisme de Saint-Pé pour l’envoi de cette vue panoramique.

Vue du centre

L’église Saint-Pierre

De couleur ocre (XVIe siècle), c’est une des plus anciennes églises de la région. C'est un monument classé qui a remplacé l'abbatiale de l'Abbaye Bénedictine (XIe siècle).

La place des Arcades

La place des Arcades, avec la mairie et l'office de Tourisme est un lieu d’animation de la commune.

Fontaine et arbres remarquables

Au centre de la place, deux gigantesques marronniers et une belle fontaine ancienne (1892).

Portes cloutées

Sous les arcades et dans la grande rue, un nombre incalculable de belles portes cloutées toutes avec des linteaux sculptés, gravés et datés.

Saint-Pé était en effet un centre artisanal actif et animé jusqu’au XIXe siècle, avec notamment une activité de première importance : la clouterie. Il nous reste de cette époque le nom de la « rue des cloutiers » - photo ci-contre. Et un des surnoms des habitants : eths Clabétés.

Les charbonniers

La deuxième activité d’importance était la fabrication de charbon de bois. Les charbonniers profitaient des dizaines de km2 de bois de la commune pour nettoyer les forêts et fabriquer avec le bois coupé, du charbon de bois. Il leur fallait fabriquer de grosses meules agencées de façon très spéciale de façon que le bois se consume sans trop d'air ce qui l'eut réduit en cendres. Cela a donné le deuxième surnom des habitants : eths Ahumats (les enfumés).


Dernière activité de la commune : la fabrication de peignes en buis.

Le Petit Séminaire

Le monastère attenant fermé après la révolution devint petit séminaire puis lycée (aujourd'hui à l'abandon et en attente d’une nouvelle affectation).

A voir aussi

Aujourd'hui encore il subsiste un patrimoine exceptionnel encore visible lorsque l'on prend le temps de parcourir les rues du village.

Entre la partie haute du village ancien et les bords du gave, il faut lever la tête pour admirer manoirs, maisons avec loggias, pergolas et jardins en terrasse. Les maisons à façades sont accolées les unes aux autres au nord sur la rue principale et ont dans leur prolongement sur la face sud des jardins en terrasse qui surplombent la vallée du Gave, avec de hauts murs formant une enceinte de protection.

Un beau manoir, rue du Barry.

Maison avec tour carrée.

Belles ouvertures.

L’eau

Comme partout en Bigorre, l'eau est omniprésente à Saint-Pé : Cinq lavoirs dont deux couverts et rénovés, celui de Labadie et celui près de la placette du Quartier du Bout du Pont, la résurgence du ruisseau de La Batmale alimente les trois fontaines de Sembres et celle du lavoir de Sembre (anciens thermes et bains). Voir nos liens ci-dessous.

A savoir

Une grande partie du patrimoine de Saint-Pé est invisible pour la plupart d’entre nous. Ce sont les gigantesques réseaux de galeries souterraines, royaume des spéléologues. Un de ces joyaux se visite : ce sont les grottes de Bétharram (une partie est sur le territoire de la commune). Il y a également les dizaines d’hectares de forêts pour les amoureux de la nature.

Pour en savoir plus sur Saint-Pé-de-Bigorre, voici nos autres pages :

Les lavoirs de Saint-

Le Petit Séminaire

Belle image de dortoir

Les marronniers de la place

Inventaire mouvementé des églises

La gare de Saint-

L’école de Saint-

La dent de hyène préhistorique (tout en bas de la page)

Chantiers de jeunesse 1940

Passage du Tour de France 1956 à Saint-

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".