Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Saint-Lézer

Présentation de la commune

Saint-Lézer est une commune du val d’Adour, proche de Vic-en-Bigorre, d'où la vue s'étend superbement sur le paysage paisible de la plaine de l'Adour.

La mairie-école

En vous promenant dans le village, vous pourrez admirer la mairie-école IIIe République :

On trouve le Monument aux Morts de la commune dans la cour de récréation, ce qui est une rareté pour notre département.

L'église paroissiale

Située dans le haut du village, l'église paroissiale du XVIIIe siècle peut être visitée. Elle fait partie d'un ensemble de bâtiments anciens où il y a eu une basilique très ancienne, peut-être fondée au Ve siècle par saint Lézer lui-même (qui donnera ultérieurement son nom à la commune), située juste à côté de l’église actuelle dans l’allée des marronniers, elle fut transformée en monastère de l'ordre de Saint Benoit, puis prieuré bénédictin au XIe siècle.

L'histoire du CASTELBIELH

Rien ne semblait destiner ce charmant village à passionner nos érudits. Mais en 1881, un enfant du pays découvre de vieilles pierres intéressantes sur une hauteur de la commune. Il en touche quelques mots aux historiens locaux Rosapelly et Cardeillac qui viennent faire des recherches. Ces recherches ont été reprises à partir de 1957 par Roland Coquerel. On venait de découvrir le plus grand oppidum des Pyrénées centrales, d’une superficie de 5 hectares environ, défendu par quatre niveaux de fortifications ! Nos passionnés d’histoire locale ont longtemps débattu sur ce lieu fortifié du Castelbieilh de Saint-Lézer, fréquenté à toutes les époques et donc très difficile d’interprétation. Leur conclusion est que Saint-Lézer a une histoire qui débute il y a 3000 ans. Vers 700 avant J.C une tribu d’Aquitains s’installe sur cette colline dominant la plaine. Quand les Romains arrivent, la peuplade qui occupe le Castelbieilh se nomme les Bigerriones. Les Bigerriones connaissent bien les Romains, échangent déjà avec eux et se soumettent sans problème. La réorganisation de la Gaule romaine transforme Tarbes en métropole du territoire des Bigerriones, qui deviendra la Bigorre. Le site de Castelbieilh, fortifié, s’appellera désormais Castrum Bigorra avec pour fonction de protéger l’accès à la Bigorre, et en priorité Tarbes. Son faubourg nommé Vicus (Vic-en-Bigorre) va se développer. On a découvert sur la colline de Saint-Lézer toutes sortes de monnaies et les vestiges d’une motte féodale, preuve d’une occupation continue du site.

Le site archéologique du Castelbielh

Au départ de l'esplanade de l'église,un intéressant sentier archéologique, avec panneaux explicatifs a été aménagé (compter environ 1 heure). Vous y verrez des vestiges de tours, des murailles romaines ou l’emplacement du village castral. Il ne reste, hélas, plus grand-chose des pierres des bâtiments d’autrefois.

Le four à chaux, au départ du sentier.

La toiture du four à chaux.

La table d’orientation à proximité.

Le lavoir et l’ancien moulin

Sur le canal du moulin, nous pouvons découvrir un beau lavoir couvert, l'ancien moulin du XVIIIème siècle ainsi que l'ancienne scierie du Prieuré.

En parcourant les rues du village

Nous pouvons admirer de belles maisons à l'architecture ancienne avec de jolis corps de fermes et de nombreux murs de galets roulés.

Pour en savoir plus sur Saint-Lézer, voici nos autres pages :


La mairie-école

Le lavoir

Le sentier archéologique

Arbres remarquables

La crue de janvier 2014

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Tables de pique nique, sur l'emplacement d’un ancien lavoir disparu.