Pujo

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Sur la place principale

La mairie datée de 1893, et sa fontaine récente.

Agréable et calme village traversé par la D835 et le canal du Moulin entre Andrest et Vic-en-Bigorre dans le Val d'Adour.

L’église Saint-Nicolas

C’est une église du XIXe de type roman, aux couleurs et formes chatoyantes avec beaucoup de parements de briques. A l’intérieur, une croix de procession du XVIIIe est classée aux Monuments historiques.


L’église a été construite autour du fossé circulaire d’une ancienne motte castrale (« Le Puyo », d’où le nom du village) où était bâti un château ayant appartenu à la célèbre comtesse de Bigorre Pétronille. Une rue circulaire, située sur les anciens fossés du château permet de faire le tour du centre du village.

A côté de la mairie, voici un élégant manoir daté, grâce à une fenêtre à meneau sur une des tours, de la première moitié du XVIIe siècle. Le corps de logis est encadré par deux tours.

Promenade du Plech

A l'ouest du village, il ne faut pas manquer l'agréable promenade du Plech (aire de jeux et de sports) avec sa belle allée de platanes…

…le métier à ferrer

…et le joli lavoir sur le ruisseau de la Maï, une dérivation du Canal du Moulin.

En parcourant les rues

En parcourant les rues, on appréciera l'élégance de son habitat avec un nombre important de maisons de maîtres et de beaux petits manoirs.

Cet autre manoir, construit au XVIIIe, a reçu des aménagements comme cette tour, au XIXe siècle. Il fut entrepris par le juge mage de Lassus Ladevèze.

Beau portail.

Hauts et longs murs en galets de l'Adour.

La gare

En repartant jetons un œil sur l'ancienne gare, transformée en habitation, sur l'ancienne ligne Morcenx - Tarbes.

Enfin, il est à noter la présence sur le territoire commune d’une ancienne villa-gallo-romaine, découverte dans les années 1960, au lieu-dit « Château d’Hugues » dans une parcelle appelée Arrious. C’est un ensemble important (villa + ensemble thermal) avec tuiles, fragments de céramiques, poteries, amphores, caniveau… L’ensemble a été, comme la villa gallo-romaine de Pouzac, recouvert de terre. Peut-être parce que nous sommes sur un terrain privé ? Dans le même quartier, une hache en pierre datant certainement du néolithique a été retrouvée, preuve d’un habitat très ancien sur ce territoire.

Pour en savoir plus sur Pujo, voici nos autres pages :


L’école

Une autre photo du lavoir

Arbre remarquable disparu

Inondations de janvier 2014

Le Monuments aux Morts

Histoire du train dans le 65

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".