Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Oueilloux

Présentation de la commune

Dans un paysage vallonné, Oueilloux est posé au rebord d’un secteur qu’on appelle par ici les « coteaux de l’Arrêt », du nom du discret ruisseau Arrêt qui serpente dans les sous-bois.

Si l’origine du nom « Oueilloux » est obscure, il nous semble le plus probable qu’il vienne du gascon « oelha » car on appelle par ici les brebis, les oueilles. Même si ce sont deux chèvres qui ont été choisies pour figurer sur le blason communal, car le surnom donné aux habitants est : Eths escana-crabas, les égorge-chèvres…

Bâtiments publics

La mairie, ancienne école des garçons.

L’ancienne école des filles.

Le foyer rural, salle des fêtes.

L’église Saint-Just et Saint-Pasteur

C’est une église classique du XIXe siècle. Cependant, la date 1902 figure au-dessus de la porte. Clocher couvert d’ardoises faisant ressortir une belle horloge.

Au hasard des rues

Mare aux canards et aux libellules.

Beau puits en galets.

Curiosité, le monument aux morts est dans le jardin d’un maison. Deux membres d’une même famille ayant trouvé la mort lors des deux grandes guerres.

Notre conseil

En descendant dans le village, un petit chemin (Carrera de Darré-suivre flèche sur la photo) vous fera faire une jolie promenade à pied, ou en VTT.

C’est une jolie descente à travers les bois, dans un paysage calme et reposant.

Belle vue sur le lac de l’Arrêt-Darré et le viaduc de l’autoroute A64.

Evitez le temps humide (chemin glissant) ou les périodes de chasse.

Vous arriverez à Mascaras (chemin du vieux moulin) et vous prendrez du plaisir à remonter par la fameuse côte de Oueilloux, longue de 1500m, pour revenir au point de départ.

Pour en savoir plus sur Oueilloux, voici une autre page :


Les anciennes écoles

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

L’ancien lavoir

Noémie nous écrit : « Il y a un ancien lavoir dans le village qui se situe dans la descente de la côte de Oueilloux direction Mascaras. Ce lavoir est couvert de ronces, arbres... quelques travaux de dégagement y avaient été faits, mais non continués, il y a quelques années. ».