Montgaillard

Joli porche original

Au pied de l'église St-Hilaire.

Un vieux pont dit « du Diable » est simple mais robuste. Son origine est si lointaine qu'on ignore qui l'a construit. On raconte des légendes de " pont du diable " dans beaucoup d'endroits et notamment dans les communes ayant abrité une population de cagots (comme à Montgaillard). Les cagots, personnes rejetées mais spécialisées dans le travail du bois, étaient également employés pour construire des ponts. La mise en place d'un pont ou d'un clocher suscitait l'admiration de toute la population, mais on se souvenait vite que les cagots étaient des hommes maudits qui devaient tenir leur habileté du diable, d'où l'apparition de légendes. Il est fort possible que ce soit le cas ici. Ce vieux pont a résisté à toutes les crues de l'Adour depuis des siècles, notamment à celle dévastatrice de 1875 où tous les ponts de Bagnères à Maubourguet ont cédé, à part celui-là.

Le Pont gothique

Pour en savoir plus sur Montgaillard, voici nos autres pages :


Les cinq lavoirs !

Les deux gares !

Le Pont du Diable

Le Coteau des Puyolles

L’église de Montgaillard

Le biface de Montgaillard

Arbres remarquables

Les mares de Montgaillard

Le gouffre de la Salie

Les cagots

Une vache légendaire

La fresque des Truca Taoules

Photos anciennes de Montgaillard

L’école

Passage du Tour de France 2008 à Montgaillard

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

L’eau

L'eau tient une place très importante à Montgaillard avec pas moins de cinq lavoirs (un record pour les Hautes-Pyrénées).

Juste à côté du Pont.

L’ancienne bascule publique

Travail ou métier à ferrer

Situé coté Est du pont - rue de l'Arbizon.

Au hasard des rues

Un vieux commerce disparu, rue du 8 Mai (route de Bagnères-Tarbes).

La centrale électrique

La centrale électrique et sa grande cheminée en briques, en sortie du village, direction Tarbes.L'usine hydro-électrique et sa vieille cheminée de briques a été mise en service en 1907 par la compagnie « Force et Lumière ». Elle fonctionne encore, mais son mécanisme a beaucoup changé depuis les débuts. Comme un phare breton, un gardien veille sur elle jour et nuit.

Le salon de thé

Près de l’ancienne gare, accolée au passage à niveau, se trouve la boutique-salon de thé de la célèbre biscuiterie Védère. L’originalité tient dans le fait que vous arrivez dans ce qui ressemble à un hall de gare et vous pouvez prendre une consommation dans un vrai wagon aménagé.

L’école.

Montgaillard est un joli bourg qui propose comme décor en arrière-plan le Balaïtous (3144 m.) et les hauts sommets du Val d'Azun.

On trouvait en effet autrefois deux gares dans cette commune : une pour le chemin de fer Tarbes-Bagnères…

… et une autre pour un petit tramway électrique Bagnères-Lourdes (au fond sur cette photo).

L’église Saint-Hilaire de Montgaillard domine le village comme un vieux château. C'est normal, elle a été édifiée sur une ancienne motte féodale. Le nom de la commune est d'ailleurs tiré de cette position forte au sommet de la colline : le mont « gaillard ».

De nombreuses trouvailles archéologiques témoignent d'une occupation dès l'antiquité et certainement plus ancienne, par exemple au coteau des Puyolles où des restes de poteries romaines ont permis une datation.

Outre l’Adour, on note aussi la présence du canal Alaric et d'une source d'eau réputée pour guérir les plaies dans le bois de Lassègues. A proximité de cette dernière, un joli sentier nature, autour des mares et des sources, a été aménagé avec l'aide de partenaires environnementaux.

Archéologie

Henri Valentie, passionné d’archéologie, a eu l’amabilité de partager ses découvertes, effectuées sur le territoire de Montgaillard :

Biface

Sculpture préhistorique.

D’autres artefacts.

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png