Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Madiran

Présentation de la commune

Le village de Madiran a donné son nom au vignoble éponyme et fut de tous temps marqué par la viticulture. Son étymologie vient du domaine antique de Materius. C'est un vignoble de coteaux et de pentes associé à d'autres cultures plus traditionnelles. Même si la viticulture a donné tout son caractère à ce village moyen-âgeux, celui-ci possède encore aujourd'hui d'autres facettes qui en font un village au charme évident pour qui sait parcourir ses rues.

Patrimoine religieux

Son patrimoine religieux se situe essentiellement autour de son église monastique romane des XIe et XIIe siècles Sainte-Marie. A voir sa crypte du XIe et la chapelle Saint-Benoît : bijou d'art roman accolée au côté nord de l'édifice. L'église fut classée monument historique dès1899 !

Du grand monastère, fondé par les moines bénédictins au XIe siècle, ne subsistent que quelques vestiges. En effet en 1569, les troupes protestantes de Montgomery brûlèrent le prieuré et l'église. A l'extérieur de la façade nord de l'église, on peut encore voir les pierres rougies par le feu.

Patrimoine bâti

Le patrimoine bâti du village est remarquable et est dans son ensemble bien rénové. Ainsi, au bas de la rue de l'église, on ne peut manquer l'ancienne et belle halle (en bois à l'origine) laissant désormais apparaître de gros piliers en pierre et une charpente de fort belle allure.

Un peu plus loin,le long de la grande rue du vignoble, en face de la piscine, c'est la mairie et les écoles aux couleurs chatoyantes, qui attirent inévitablement le regard.

Les nombreuses petites placettes, comme la place Doussine, bordées d'arbres (platanes,marronniers) et ruelles où il fait bon flâner mettent en valeur d'anciens puits ou fontaines et les belles demeures environnantes…

… ainsi que dans le bas du village au chemin du lavoir, un bel ensemble puits-lavoir-fontaine.

Partout dans le village, derrière de longs murs de pierres et au travers de beaux portails, on peut apercevoir quelques maisons de maître richement décorées, laissant apparaître de beaux parcs et jardins bien fleuris.

Un peu plus haut derrière l'église, en repartant vous ne manquerez pas l'office du tourisme : le « Prieuré », qui vous conseillera sur les grands crus locaux…

… et à l'angle du chemin « Oueil de Bouc » : la vigne de la liberté, plantée en 1989 par les villageois !

Pour en savoir plus sur Madiran, voici nos autres pages :


L’école

Le lavoir

Les plus beaux puits des Hautes-Pyrénées

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Madiran - Le château de Perron

Sur le territoire de Madiran mais à l'écart du bourg, à quelques encablures au nord-est, est posé le château de Perron. Voisin du château Montus, les terres bien exposées, la qualité du sol et des cépages font aussi du château de Perron un des grands crus des vins de Madiran. Nous sommes sur un terroir où des moines bénédictins sont venus s'établir vers 1030. Ils ont planté les vignes, destinées principalement à la production du vin de messe, et apporté leur savoir-faire. Aujourd'hui, les vignerons de Madiran renouvellent chaque jour des traditions et des techniques qui permettent d'entretenir un lien avec le passé de cette région. Le château de Perron, flanqué de ses deux tours carrées et jamais remanié, est dans un état de conservation remarquable.

Jean 1er de Perron fait construire le château sur ces terres en 1645. Il meurt très vite après, en 1648, et la succession se fait de père en fils qui vont tous s'appeler Jean jusqu'à Jean V de Perron, qui décède en 1728. A cette époque, le secteur est prospère et de vastes maisons solidement bâties en sont le témoignage. Après les ennuis de la Révolution que subissent tous les grands propriétaires, ce sont les terribles maladies ravageant les vignes dans les années 1880 qui ont des conséquences dramatiques sur l'économie locale. Le château de Perron passe alors de mains en mains au gré de ventes successives avant devenir, après 1945, la propriété d'une famille qui le possède encore et qui redonne depuis à ce domaine son lustre d'antan. Les 12 hectares de terres viticoles du château de Perron offrent une vue majestueuse sur les plus hauts sommets des Pyrénées, serait-ce là le secret des saveurs subtiles et des notes puissantes de ce breuvage issu du travail de la vigne ?

Parmi les dépendances, voici le chai achevé en 1734 et construit sur deux niveaux.

Au sous-sol du chai, la conservation du vin.

Le deuxième niveau impressionne le visiteur pour sa charpente, ses murs de galets et ses piliers de chêne imposants. Cet assemblage savant de bois, tel une nef de bateau, mériterait à n'en pas douter, une inscription aux Monuments Historiques.

Une petite chapelle adjacente ajoute du charme à l'ensemble.

Intérieur de la chapelle

Un peu cachés, un intéressant moulin et une source mystérieuse peuvent se dévoiler pendant les journées du patrimoine, les portes ouvertes ou lors d'événements organisés régulièrement au château. A l'instar d'autres domaines viticoles de Madiran, vin et patrimoine se marient harmonieusement pour le bonheur du palais et des yeux.