Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Luz-Saint-Sauveur

Présentation de la commune

Longtemps dénommée simplement LUZ, la ville n’a pris son nom actuel de Luz-Saint-Sauveur qu’en 1962. Sont rattachés à LUZ plusieurs hameaux des environs : Villenave - Les Astés -Sia et bien sur Saint-Sauveur qui constitue un quartier distinct.

« Charmante vieille ville,délicieusement située dans une profonde vallée triangulaire. Trois grands rayons de jour y entrent par les trois embrasures des trois montagnes. Quand les miquelets et les contrebandiers espagnols arrivaient d'Aragon ils apercevaient tout à coup à l'extrémité de la gorge obscure une grande clarté, comme est la porte d'une cave à ceux qui sont dedans. Ils se hâtaient et trouvaient un gros bourg éclairé de soleil et vivant. Ce bourg, ils l'ont nommé Lumière, Luz ». Victor Hugo.

Edifices religieux

Dite « des Templiers », en fait des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, l'église saint-André a été construite aux XIIe et XIIIe siècles.

Église des Templiers

Au XIVe siècle, les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem ont construit des remparts autour de l’église pour protéger les habitants de Luz des attaques des bandits espagnols appelés les « miquelets » .

Chapelle Sainte-Barbe

Cette chapelle accolée à un grand lavoir a été érigée en 1653, suite à une épidémie de peste. On y célèbre la messe chaque année avec les pompiers, lors de la Sainte Barbe. Le quartier et la rue ont pris le nom de la sainte BARBE.

Chapelle Solférino

Cette chapelle avec sa tour byzantine a été reconstruite en 1859 sur les ordres de l'empereur NAPOLEON III. Pendant longtemps, son prêtre y bénissait les troupeaux au départ vers les pâturages de la haute montagne.

Hameau de Villenave

Ce hameau peu connu et peu fréquenté au dessus de Luz abrite une petite chapelle au clocher-mur à redents qui abrite une seule cloche et un magnifique retable ! En face un joli lavoir sur le torrent de l'Yse .

Château Sainte-Marie

Symbole de Luz-Saint-Sauveur, le château n’est pas situé sur le territoire communal mais au village voisin, d’Esterre. Perché au sommet d'un éperon rocheux, le château Sainte-Marie a constitué au cours des siècles un véritable lieu stratégique pour la vallée mais aussi un lieu de refuge pour les populations.

Sa construction date du Xe siècle par les Comtes de Bigorre. Au XIVe siècle, ce furent les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem puis plus tard les chevaliers de Malte qui l'occupèrent. Les vestiges du château Sainte-Marie sont inscrits au titre des monuments historiques depuis 1930.

La station thermale de Saint-Sauveur  

La station thermale de Saint-Sauveur constitue un quartier bien distinct de Luz, qui s’étire tout en longueur sur un promontoire dominant le gave. On y accède, entre autres, par le pont Napoléon. Exploités depuis le XVIe siècle, les thermes de «  la station aux dames » ont été entièrement rénovés en 1995 et pourvus d'un espace de remise en forme. Ils sont inscrits au titre des monuments historiques depuis 1975.

Le Pont Napoléon

Edifié sous Napoléon III, les travaux dureront deux ans et seront terminés en juin 1861. Le tablier du pont a 68 mètres de longueur, et est situé à 63 m au-dessus du gave. L'arc qui le soutient a 42 m de diamètre.

La Maison du Parc

Avec « Patrimoine en Balade », partez à la découverte de LUZ. En cheminant dans les rues du centre-ville,vous pourrez apprécier les travaux de rénovation et de mise en valeur du patrimoine local, avec une application gratuite qui vous permet de découvrir l'histoire du Pays Toy de manière interactive. Avec votre smartphone ou un appareil numérique mis à disposition par la Maison du Parc National et de la Vallée, parcourez les rues de Luz et découvrez les témoignages inédits des habitants.

La Mairie et son parc

La nouvelle mairie, ancienne maison « Poque » a été inaugurée en novembre 2008. Le parc de la propriété est utilisé comme théâtre de verdure pour diverses animations, notamment le festival de jazz. Il porte aujourd'hui le nom de « parc Claude Massoure » en souvenir du précédent maire disparu en 2005 dans des circonstances tragiques.

L'ancienne gare

De 1901 à 1932, Luz-Saint-Sauveur a été reliée à Pierrefitte-Nestalas par le tramway électrique PCL (Pierrefitte-Cauterets-Luz), d’où la présence d’une gare.

Les lavoirs et fontaines.

Cinq lavoirs, de nombreuses fontaines : l'eau est omniprésente dans tout ce secteur de montagne.

Pour en savoir plus sur Luz-Saint-Sauveur, voici nos autres pages :

Photos anciennes

La chapelle Solférino

Le château Sainte-Marie

Le gouffre de l’Echelle

Le pont Napoléon

Les lavoirs de Luz

La cascade de Campus

Chasse à l’ours

La gare de Luz-Esquièze

Le monument aux morts

Le pont de Sia

L’école

Un tombeau d’enfant

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Luz- Saint-Sauveur est traversée par le Bastan et le Gave de Gavarnie qui devient plus loin le Gave de Pau. De tous temps, l'histoire de la ville (et des villages environnants) a été marquée par des inondations terriblement destructrices, la dernière en date étant celle de 2013 .

La  station de ski de LUZ -ARDIDEN a été crée en 1966 et fait partie avec à 6 autres stations des Pyrénées du réseau  N'PY. LUZ est le point de départ de l'ascension du col du Tourmalet lieu de passage quasi-annuel du TOUR DE FRANCE. Tous les étés, au mois de juillet, a lieu le festival Jazz à Luz. La radio Fréquence Luz a été créée en novembre 2000 Elle est labellisée Radio du Pays des Vallées des Gaves et  au mois de juillet, a lieu le festival Jazz à Luz. Avec ses mille habitants LUZ est « la capitale » du Pays TOY qui Comprend 15 communes des Vallées de Luz, Barèges et Gavarnie. Ce terme toï, qui signifie petit en GASCON, était un sobriquet autrefois utilisé par les gens du piémont  pour désigner les habitants de ces hautes vallées . « Un toy ne craint que Dieu, le tonnerre et l'avalanche » (dicton).

Banc issu du pont de Villenave. C’est une pierre qui servait de pont au lieu-dit « Villenave » au-dessus de Luz Saint Sauveur et emportée par la crue de l'Yse de 1937. On en trouve deux dans le parc, longues de 4 à 5 mètres, en schiste, extraites de l'Yse par Julien Arizon dans les années 1980, d’abord placées au lieu-dit « Soucastet », et emportées une nouvelle fois lors de la crue de 2013 elles ont été replacées au parc de la Mairie de Luz.

Petit bassin de pierre au bas de la mairie de Luz.

Peyro d'Arruscado Mairie de Luz : c’est une pierre servant de base aux lessives d'autrefois.

Les maisons anciennes et leurs portes datées.

De belles et grandes maisons anciennes aux portes datées et linteaux décorés vous attendent le long des rues étroites et pentues ou au bord des placettes agréables du vieux village enroulé autour de l'église des templiers.