Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Loures-Barousse

Présentation de la commune

Loures, à l'étymologie obscure, prend son nom de Loures-Barousse en janvier 1883. Au confluent de la Garonne et de l'Ourse, Loures se situe dans une plaine qui fut jadis le fond d'un lac. Petit village au sortir de Montréjeau, Loures jouxtait une voie romaine et des découvertes sur son territoire de plusieurs haches en bronze et d'une auge cinéraire l'attestent.

Voici la mairie, construite en 1912. Le village en lui-même est relativement récent. On raconte qu’il aurait été fondé au XIVème siècle autour d'une petite chapelle dédiée à Saint Roch par des indésirables locaux : les cagots.

L’église

L’église Saint-Roch a été édifiée au début du XXe siècle. Sa première pierre a été posée le 11 septembre 1904 par le curé de Mauléon-Barousse, mais le clocher ne fut achevé que bien plus tard, en 1943.

L’ancienne église détruite était à peu près au même emplacement, là où se trouve le monument aux morts actuel.

Le corps assez massif du bâtiment laisse émerger un clocher octogonal plus fin.

détail

Les piliers en marbre gris de la nef sont chacun le don d’une personne. L’un des piliers a été financé par Bertrand de Lassus, propriétaire du château de Montréjeau et pyrénéiste réputé.

Vitraux intéressants à l’intérieur.

Statue de Saint-Roch.

Belle « calade » devant l’entrée de l’église.

La gare

Le bourg s'est surtout développé aux XIX et XXe siècles avec l'essor des soins thermaux. Loures a bénéficié de l'exploitation bienfaisante de la station voisine de Barbazan mais aussi de sa situation sur l'itinéraire fréquenté des thermes de Luchon et de la route vers l'Espagne. La gare ferroviaire « Loures-Barbazan » drainait un nombre important de curistes.

Promenade à Loures-Barousse

Loures donne l'impression d'une bourgade assez neuve, sans grand intérêt de prime abord. Mais on peut apercevoir au détour d'une rue, une villa ou un ancien hôtel de la Belle-époque, ultimes témoins d'un temps révolu.

Un peu à l’écart du bourg, voici la ferme de Palouma (début XVIIe siècle). On rapporte que ce serait la contruction la plus ancienne de Loures-Barousse. Elle possède, paraît-il, de très belles cheminées.

Le collège de la Barousse.

Villas thermales.

Passage du Tour de France 2019 (image Eurosport).

La Garonne

En franchissant le pont sur la Garonne, on est tout de suite à Barbazan. En même temps, on change de département, passant des Hautes-Pyrénées (65) à la Haute-Garonne (31).

Les thermes de Barbazan

Impossible de parler de Loures-Barousse sans évoquer un peu les thermes de Barbazan tant les deux lieux sont extrêmement liés. Le bâtiment actuel a été construit en 1901, mais a hélas fermé ses portes en 2001. En 2020, le commune de Barbazan est en attente d’un porteur de projet pour réaliser, pourquoi pas, un complexe spa thermal.

Les personnalités se succédaient ici dans les années 1920-30, notamment Alphonse XIII, le roi d’Espagne.

Le kiosque de la buvette.

La source d’eau thermale, sous le kiosque.

Agréable parc thermal.

Le casino de Barbazan.

Loures-Barousse peut être une étape stratégique pour découvrir la magnifique vallée. Quelque soit la route parcourue, cette région exauce les souhaits de ses visiteurs. Elle leur offre une succession de tableaux qui se renouvellent au fil des variations chromatiques des saisons. A visiter à proximité,  les incontournables Saint-Bertrand-de-Comminges et Valcabrère.

Pour en savoir plus sur Loures-Barousse, voici nos autres pages :


La gare

L’école

Le collège

Pique-nique en Neste et Barousse

Le lavoir

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".