Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Louey

Présentation de la commune

Louey, bien placé entre Tarbes et Lourdes, tirerait son nom du latin logium (=estrade), le village marquant sur légère élévation sur la plateau de Lannemourine où eurent lieu des batailles légendaires. Le surnom des habitants est eths taishons : les blaireaux.

L’église

Louey, au pied des Pyrénées.

Louey et l’aviation

L’histoire de Louey est intimement liée à celle de l’aviation, avec notamment l’implantation sur son territoire communal d’une des plus anciennes usines de fabrication d’avions du monde Daher (anciennement Socata et Morane-Salnier), ainsi qu’une bonne partie des pistes de l’aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées - voir nos liens en bas de page pour en savoir plus.

Les pistes d’aterrisage à l’origine.

Aujourd’hui

Entrée de l’usine Daher à Louey. L’usine fut bombardée en 1944.

A la suite de travaux dans l’enceinte de l’usine Daher, on découvrit plusieurs sarcophages anciens, preuve d’une occupation ancienne des lieux.

La mairie

La mairie de Louey est un bâtiment à cinq arcades qui abrite aussi la salle des fêtes.

C’est l’église Saint-Sernin, qu’on célèbre le 29 novembre. En 1569, le vicomte de Terride (catholique) eut l'ordre du roi de France d'aller faire la guerre aux huguenots (protestants) de Béarn. Son armée forma vers la fin d'avril 1569 le siège de Navarrenx (64) et il fut décidé de prendre cette place par la famine. La place était munie de vivres et d'une bonne garnison, commandée par le baron d'Arros, lieutenant de la reine Jeanne d'Albret. Le comte Gabriel de Montgomery, un des chefs principaux des huguenots, leva des troupes dans le Quercy et l'Albigeois et vint secourir Navarrenx. Sur son passage, ce ne fut que désolation avec incendies d'églises et pillages. L’église de Louey fut incendiée comme beaucoup d’autres dans le département en août 1569. Elle a été reconstruite après l'incendie, mais on voit toujours le mur-pignon de l'ancienne église qui a été conservé.

L’Echez

L’Echez coule en contrebas du village.

Le pont de Louey sur l’Echez.

Les moulins

Louey possèdait 4 moulins à farine au XIXe siècle. Voici le très beau moulin de Balabay, siège aujourd’hui d’un centre équestre.

Derrière le moulin au bord de l’Echez se trouve la grotte des fées, objet de légendes.

Le lavoir

Dans le bas du village apparaît le toit du lavoir couvert.

C’est un grand lavoir aux piliers de béton.

Bassin double avec porte-savons.

L’école

La façade nord laisse apparaître la structure en galets.

A l’est, deux fenêtres en trompe-l’œil très bien réalisées.

La maison Jacques Duclos

Louey est le village natal de Jacques Duclos, homme politique français de premier plan au XXe siècle. Deux plaques, une pour lui et l’autre pour son frère sont apposées sur la maison. Voir notre lien en bas de page pour en savoir plus.

Le stade de rugby

Le stade du Marquisat-rugby, à Louey, porte le nom de Jacques Duclos.

Promenade dans le village

Partons à la découverte du passé rural de Louey.

La bascule publique

Croix travaillée

Louey a riche passé mais se tourne également vers l’avenir avec un dynamique pôle de santé et de services.

Pour en savoir plus sur Louey, voici nos autres pages :


L’école

La grotte des fées

Photos anciennes (envoyez-nous vos clichés)

Les plus beaux lavoirs du 65

Jacques Duclos, candidat à la présidence

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Louey possède un riche passé mais se tourne également vers l’avenir avec un dynamique pôle de santé et de services.

Curiosité

Mondine des Arts, que nous remercions, donne cette information étonnante : « Il y a aussi une piscine abandonnée proche du petit ruisseau de la Geune construite par les Allemands avec bâtiments pendant l'occupation elle servait pour l'entraînement physique… selon la mémoire des anciens du village. »