Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Layrisse

Présentation de la commune

En gascon, les « layrisses » sont les habitants des pentes ensoleillées, par opposition à ceux de la plaine (ets dera ribero). C’est donc la situation à flanc de coteau qui a donné son nom à ce paisible village.

Village d’Art

Pour en savoir plus sur Layrisse, voici nos autres pages :


Layrisse : photos anciennes

L’école

Arbres remarquables

La Fontaine des Anglais

Le lavoir

La Pierre du Diable (lien n°1)

La Pierre du Diable (lien n°2)

La monographie 1887

Les artistes de nos villages

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Proche de Tarbes et Lourdes, avec de magnifiques panoramas sur les montagnes, Layrisse est une commune qui se développe.

Place de la Mairie

C’est le lieu de rassemblement des habitants. L’école, à gauche sur le cliché, côtoie la mairie, le restaurant scolaire, la bibliothèque et la salle des fêtes. A noter une particularité assez rare, l’absence de monument aux morts.

Eglise et croix

L’église Saint-Laurent date du XIXe siècle. Elle est complétée dans le village par la présence de plusieurs croix remarquables, dont celles de curieuses vierges sur la croix, ce qui n’est pas si fréquent.

La Fontaine des Anglais

Cette fontaine ancienne aurait été construite, selon la tradition locale, par les Anglais au cours de la guerre de cent ans (c'est à dire entre 1328 et 1453). Fermée par une grille, elle a la forme d'un puits. Autrefois, on appelait « fontaine » la source qui sortait de terre (on disait aussi « hount » en occitan). Elle se situe en direction d’Orincles.

On trouve près de cette fontaine, sur la droite, un ancien lavoir de plein air où les dames du village venaient laver le linge autrefois.

La Pierre du Diable

Dans les temps anciens, quand on ne savait pas expliquer quelque chose, on inventait une légende, souvent liée au diable. Ainsi, pour expliquer la présence de ce bloc erratique, on a inventé plusieurs légendes (que vous pourrez découvrir sur notre lien en bas de page). Cette pierre à légende se trouve une centaine de mètres après le cimetière, près de grands chênes séculaires. Elle marque la limite entre Layrisse et Bénac.

Art, artisanat et terroir cohabitent en parfaite harmonie. Parmi les artistes ayant posé leurs bagages dans la commune, le sculpteur Rémi Trotereau est celui qui a laissé les traces les plus visibles (voir nos photos). Mais on peut citer aussi les talentueux Pierre Martin, Marie-Christine Salles, Julien Hengé et Claude Lajeunie.

Sur la petite route serpentant entre Layrisse et Loucrup, le promeneur progresse volontairement lentement pour savourer la beauté des paysages.

Dans les rues du village

Joli portail près de l’église.

Triplex pour animaux : Porcherie, poulailler et pigeonnier.