Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Labassère

Présentation de la commune

Dans une nature sauvage et préservée, boisée de hêtres et de sapins, surgit Labassère. C'est un village au territoire accidenté et étendu, adossé à la montagne. Deux belles chutes d'eau sur l'Oussouet y laissent même entendre leur grondement.

La cascade de Pan

Le donjon

Un vieux donjon carré, au sommet d'un piton rocheux, est le vestige le plus ancien de Labassère. Cette colline escarpée, dite rocher du Castet, est un but de promenade car la vue y est admirable de tous côtés. L'instituteur de la commune affirmait avec certitude dans sa monographie de 1887 que la tour aujourd'hui ruinée servait de télégraphe optique, correspondant avec la tour de Mauvezin au soleil levant et avec la tour du fort de Lourdes au soleil couchant.

Vue du village depuis le donjon. Au fond, le casque du Lhéris.

Vue depuis le donjon.

Route pittoresque vers Soulagnets

Parmi les excursions au départ de Labassère, une agréable route rejoint un hameau de Bagnères-de-Bigorre : Soulagnets, par le petit col de Saucède : c'est un paradis pour les cyclo-touristes et les marcheurs.

Les ardoisières

Le secteur est surtout réputé pour ses ardoises : les « labasses », qui ont donné son patronyme à la commune. C'étaient les préférées de Viollet-le-Duc et elles couvraient autrefois les châteaux de Chambord, de Pierrefonds, de Pau mais aussi la Cité de Carcassonne et la cathédrale d'Amiens. Cette roche est toujours extraite des carrières, et si elle est destinée aux toits bigourdans, elle peut être utilisée pour des parements, des lauzes, des dallages, des murs de clôture et même des œuvres d'art. « Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine » écrivait déjà le poète Joachim du Bellay en 1558.

Carte postale de 1905. Cette image est intéressante car elle nous montre les différents métiers traditionnels de l’ardoise : fente, taille et découpage.

Image actuelle

L’ancien comptoir des ventes à Bagnères-de-Bigorre (près de la mairie, actuel parking de Carrefour Market).

L’eau de Labassère

Mais ce qui a fait la richesse de Labassère, c'est une source d'eau sulfureuse fortement minéralisée découverte en 1800 par le curé du village, l'abbé Pédefer, au fond d'une gorge déserte. On exploita jusqu'en 1991 cette eau curative aux thermes de Bagnères-de-Bigorre qui versait une rente annuelle à la commune. Ainsi, au XIXe siècle, on a pu aménager un cœur de village avec une belle école imposante, une église en croix latine au clocher de 37 mètres, un lavoir et des fontaines.

La mairie et le buste de Pédefer.

L’abbé Jacques Pédefer.

La maison de la source (qui n’est plus exploitée commercialement), dans un cadre sauvage et surprenant.

Patrimoine

L’église néo-gothique XIXe siècle. Une crèche vivante attire de nombreuses personnes pour la messe de Noël.

Oratoire de la Vierge à l’enfant.

L’ancienne école, fermée en 2009.

Beau lavoir 1850, restauré.

Pour en savoir plus sur Labassère, voici nos autres pages :


L’ancienne école

Le lavoir

Photos anciennes

La source

La cascade de l’Oussouet

La cascade de Pan

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".