Julos

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Présentation du village

Julos est posé dans un paysage accidenté à mi-pente de la colline de Miramont qui le protège des vents du nord. Le village est ensoleillé et bénéficie d’une vue splendide sur les hauts sommets, mais autrefois il était difficile d’accès et seuls les ânes pouvaient y porter les marchandises sur des chemins étroits. Le nom de Julos vient probablement du domaine antique de Julius. Des mines de fer ont été exploitées du temps des Romains. Outre le village, Julos dispose de deux hameaux : Les Granges près de Lourdes et le quartier Cher près de Paréac. Sur le blason communal apparaît le château-fort disparu que l’on trouvait au hameau des Granges, au lieu-dit Castéra, et qui communiquait avec le château de Lourdes. On a tenté d’extraire des ardoises sur le territoire communal, vers 1865, mais on dut y renoncer car la pierre de schiste extraite n’était pas assez solide.

Julos, le village

Le visite du village est rapide mais agréable. Outre les vues admirables en divers endroits de la commune, le patrimoine présente un caractère rural très bien conservé. Les terres étaient peu fertiles mais propices à l’élevage, ainsi on dénombrait à Julos de nombreux troupeaux.

Vue générale de Julos en venant de Paréac.

La mairie, ancienne école.

Cette petite fontaine centrale a joué un rôle important comme le rappelle l’instituteur en 1887 : « Pas de cours d’eau, une fontaine qui jaillit au centre de la commune et dont l’eau potable alimente la localité ; chaque ménage est obligé d’aller y puiser ». On peut raisonnablement penser que les premiers habitants de Julos sont des bergers qui se sont installés près de cette source. Les bergers de Julos étaient réputés pour la production de lait et la fabrication du beurre et du fromage.

Restaurée en 1998, l’église romane Saint-Pierre (29 juin) est inscrite aux Monuments Historiques. Elle trouve ses origines au XIIe siècle mais a été grandement remaniée en 1651. On a même surélevé le clocher-mur car on devine encore les deux ouvertures anciennes. La tradition, qui a perduré jusqu’au début du XXe siècle, voulait que les habitants de Julos se réunissent tous les soirs à l’église, au son des cloches, pour y faire la prière tous ensemble.

Entrée de l’église.

La date 1651 est gravée sur le pilier.

En bas à droite de la porte est un linteau de l’ancienne église en réemploi. On y distingue de gauche à droite : la fleur de lys, le chrisme et la clé de saint Pierre.

Deux photos de l’intérieur par notre ami Jean Omnès. Le retable à panneaux sculptés raconte le reniement de saint Pierre.

Observez bien la petite ouverture à l’arrière de l’église…

…L’œil avisé découvre un visage humain à son sommet.

Nombreuses traces de la ferveur catholique des habitants.

Petite promenade à Julos :

Bel arbre à côté de la croix de mission.

Poulailler « belle vue »

Joli lavoir restauré en 2005, en allant vers Paréac.

Notre conseil promenade : empruntez le chemin qui monte sur la droite derrière le lavoir…

… il vous mène en quelques minutes au sommet du Miramont où la vue est splendide, panorama 360°. Présence d’une pierre à légende : la Peyreblanque.

Le hameau « Les Granges »

Curiosité de Julos, son hameau « Les Granges » est plus peuplé que le village lui-même. La proximité de Lourdes explique ce phénomène.

La chapelle Saint-Martin (11 novembre), a été construite à la fin du XIXe siècle. Restaurée en 2003.

Le hameau des Granges est constitué principalement de résidences modernes, mais ça et là on peut découvrir un bâti plus ancien…

… notamment ce pigeonnier, un des plus beaux du département, un peu dissimulé derrière une ferme en direction d’Averan. Jean Omnès nous apprend qu’il aurait été bâti en 1918 par le grand-père de Monseigneur Théas.

Notre conseil promenade vous mènera au Castéra, lieu de l’ancien château disparu. La vue sur Lourdes au sommet est admirable.

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Pour en savoir plus sur Julos, voici nos autres pages :


L’ancienne école

La colline de Miramont

La Peyreblanque : pierre à légende

Le Castéra, camp de César à Julos-Les Granges