Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Cieutat

Présentation de la commune

Cieutat est assis sur un vaste plateau. C’est un village tout en longueur où les habitations sont alignées le long de la rue principale. Sa traversée de 4 km semble interminable.

L’église Saint-Barthélémy

Si son étymologie, qui s'explique par le nom latin civitas « la cité », est évidente, beaucoup d'historiens se sont interrogés sur sa réelle signification.

Cieutat offre une vue époustouflante sur les collines des Baronnies et, au second plan, la ligne dentelée de l'imposante masse rocheuse de la chaîne des Pyrénées. La magie de la course du soleil sur les couleurs des saisons offre un spectacle dont on ne se lasse jamais. Cieutat, c’est le balcon des Pyrénées !

Bâtiments publics

La nouvelle mairie, ancienne poste (photo 2021).

L’ancienne mairie.

De gauche à droite : l’école, l’ancienne mairie, l’église, la boulangerie.

Le monument aux morts et en arrière-plan, la salle des fêtes portant le blason communal.

Le château

Ne cherchez pas le château de Cieutat, aujourd’hui disparu.

On suppose son emplacement derrière l’ancienne mairie, sur une petite butte.

Le petit bourg possède son église classique du XIXe siècle dédiée à Saint-Barthélémy. Consacrée en 1889, elle a été bâtie sur l’emplacement de l’ancienne église dont on ne sait pas grand-chose.

Au-dessus du porche d’entrée, un bas-relief a été installé en 1989 pour le centenaire de la consécration de l’église. Ce tympan représente Notre-Dame de Roumé (création de l’atelier de l’ancienne abbaye d’Ozon). De chaque côté, on reconnaît les apôtres. Assis au premier plan, juste à droite de la vierge, Saint-Barthélémy présente un épi de maïs, symbole de l’unité paroissiale de Cieutat.

Intérieur de l’église Saint-Barthélémy.

Bas-relief de la Cène sur l’autel en marbre.

Le Sacré-Cœur, la vitrine des objets et de l’histoire de l’église et au fond, une croix de procession et Saint-Exupère.

Croix dans le village.

La chapelle de Roumé

Mais c'est surtout la petite chapelle Notre-Dame-de-Roumé qui attire l'attention par son charme, sa simplicité et son cachet. Située sur un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1956. On a un peu vite attribué à « Roumé » la signification de Romain en souvenir d'un possible temple romain sur les ruines duquel la petite chapelle aurait été édifiée au XIIIe siècle. Des trouvailles archéologiques sur la commune comme une pièce de monnaie (sesterce de Lucille), un pied d'amphore ou des restes de voie romaine accréditent cette thèse. Plus sûre est l'explication suivante : Roumé viendrait du gascon Aroumé (le pèlerin). Remise en état par les soins de la commune en 1985-86 sous la surveillance et les conseils de l'architecte des Bâtiments de France, la petite chapelle a retrouvé son aspect d'antan. Les murs et la toiture ont été restaurés mais surtout la porte et les ouvertures primitives, murées au XVIIe siècle, ont été remises en valeur.

La petite chapelle et son panorama grandiose aimante les promeneurs.

Tissu des Pyrénées

Aujourd'hui, Cieutat possède un des derniers ateliers qui confectionne et commercialise le chaud « tissu des Pyrénées » 100 % pure laine mais autrefois (notamment aux XVII et XVIIIe siècles), sur la place du village, c'était le beurre fabriqué dans la vallée de Campan, vendu à des négociants venus de Toulouse, qui faisait la réputation de Cieutat. Le magasin d’usine de tissu vous accueille du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h avec visite gratuite de la fabrique.

Promenade dans le village

Le principal attrait de Cieutat est son panorama extraordinaire.

L’habitat traditionnel était constitué de grands corps de ferme, principalement en L. Une partie était consacrée à l’habitation et l’autre aux animaux et aux charettes. Certaines fermes ont conservé leur puits.

Curiosité

Une maison a la particularité de posséder une Statue de la Liberté haute de 3 ou 4 mètres. Elle porte l’inscription Cieutat mais nous ne connaissons pas son histoire. Peut-être un jumelage entre Cieutat et New-York en vue ?

Pour en savoir plus sur Cieutat, voici nos autres pages :


L’école

Les cagots à Cieutat-Lannemezan

Arbres remarquables

Les lavoirs

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Si vous aimez flâner dans les rues de Cieutat, surtout dans la longue rue principale, amusez-vous à compter et photographier les nombreux et différents puits dans les cours des maisons anciennes !

Les lavoirs

Joli lavoir, bien rénové sur le ruisseau de l'Aredou, dans un petit vallon rue du Thail en bas de l'église.

Plein champ en bordure de route au Hailla face à la chaîne montagneuse enneigée et à la chapelle des pèlerins de Roumé. Cette belle pierre à laver avec sa source, autrefois lavoir, ne sert plus que d'abreuvoir aux bêtes qui pacagent dans ces prairies.