Campan

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Cette commune datant de 1429 est très étendue (95 km2) et est arrosée par l'Adour. Elle se compose de trois grandes entités qui sont rappelées sur le blason et dans la devise de la commune :

Le Bourg de Campan - Sainte-Marie avec Gripp - La Séoube avec Payolle .


Monuments classés ou inscrits aux monuments historiques 

Elle date du XVIe siècle. On remarque son clocher et, dans la cour, un petit cloître à deux côtés.

L'église Saint-Jean-Baptiste au bourg :

L'église Sainte-Marie à Sainte-Marie-de-Campan :

avec son porche aux sept arcades en marbre de Payolle.

La halle du XVIe siècle :

C'est la plus ancienne des Hautes-Pyrénées. Sa belle charpente en bois est soutenue par 13 colonnes rondes en pierre et 2 murs.

La fontaine :

Face à la halle, on trouve une belle fontaine en pierre de forme pyramidale. Son sommet est en marbre rose de Payolle.

Les chapelles en vallée de Campan

Chapelle Saint-Roch

Chapelle Saint-Michel à Cabadur (Gripp)

Chapelle de Trassaouet à Sainte-Marie

Chapelle au toit de chaume à Payolle

Les mounaques

Depuis 1999 un atelier de fabrication de petites « mounaques » de collection a ouvert au cœur de Campan, dans la maison « la Clairefontaine ». De début juillet à mi-septembre, on peut voir sur les balcons des maisons (ou ailleurs) ces poupées caricaturales qui sont exposées chaque année. Les mounaques ont une histoire que nous vous laissons découvrir à la maison des mounaques.

Dominique Gaye-Mariolle (1767-1818) est le plus célèbre des Campanois. Bûcheron de constitution robuste, mesurant 2 mètres, il s'engage dans l'armée le 1er février 1792 au 2e bataillon de volontaires des Hautes-Pyrénées. En novembre 1796 au pont d'Arcole, il aurait tiré d'une mauvaise situation le général Bonaparte tombé de son cheval. Il est de tous les combats et fait preuve d'une grande bravoure. le 27 fructidor an IV, il est blessé d'un coup de feu à la main gauche, ce qui lui valut un sabre d'honneur. L'année d'après, le 26 nivôse, un second coup de feu lui traverse les deux cuisses et faillit entraîner une double amputation. Grâce à sa vigoureuse constitution, Gaye-Mariolle guérit, au grand étonnement des chirurgiens qui le soignent. Le 5 février 1804, il est fait chevalier de la Légion d'honneur. L'Empereur passe en revue son unité à la veille de l'entrevue de Tilsitt, en juillet 1807. Pour se distinguer, Gaye-Mariolle présente les armes, non pas avec un fusil, mais avec un canon pesant une trentaine de kilos. On le retrouve peint dans quelques tableaux du célèbre David.

A voir aussi au bourg

Les colonnes en marbre de la salle des fêtes :

La vieille pompe à incendie :

Le monument aux morts :

Dans la cour de l'église du bourg, Le monument aux morts du bourg et sa statue représentant une femme en deuil qui porte le long capulet noir. Le socle aussi est très intéressant (voir notre lien en bas de cette page).

De nombreuses maisons anciennes (beaux porches) :

Le carrefour des patrimoines :

Créé et géré par la Société des « Amis de Mme Campan ». Situé dans les locaux de l'ancienne école, le musée retrace l'histoire de la vallée (reproductions de photos , exposition permanente d'objets et de costumes traditionnels).

Les fontaines:

On trouve une dizaine de petites fontaines comme celle-ci.

A voir aussi dans la vallée

De nombreuses promenades de toute beauté sont à faire, été comme hiver : Payolle, Artigues, Sarrat-de-Gaye…

Croix du Peyras

Cabanes de Tramezaigues (photo 1988)

Teillet (photo 2000)

Sarrat-de-Gaye (photo 1979)

De belles enfilades de Leytés (ancêtres du réfrigérateur), comme celui du bourg situé chemin des Leytés (photo) ou bien comme ceux d'Artigussy,Le Plaa, Estupas etc.. sont à découvrir.

Bref, un patrimoine très riche et authentique dans cette vaste commune de montagne à l’habitat traditionnel. Comme il y a beaucoup de points d’intérêts et de curiosités, n’hésitez pas à consulter nos nombreux liens ci-dessous pour en apprendre davantage.

La belle fontaine de Sainte-Marie

Pour en savoir plus sur Campan, voici nos autres pages :


La carrière de marbre de Payolle

Les lavoirs

Les écoles

Collection de photos anciennes

Le monument aux morts

Les peintures murales de Bruno Schmeltz

La statue d’Eugène Christophe

La fontaine au beurre

La gare

Histoire du tramway

Le col d’Aspin

Les maisons anciennes

Les cagots

Les thermes du Bagnet

Le village en plastique

Plaques commémoratives

Arbres remarquables

Paysages


Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".