Bours

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Bours est situé dans la plaine de l’Adour, sur sa rive droite, à 5 km au nord de Tarbes. Ici tout est vraiment très plat, ce qui fait ressortir encore plus les hauts sommets en arrière-plan. On a trouvé sur le territoire communal des vestiges gallo-romains, comme des restes d’amphores, de poterie ou de céramique. Bours est depuis le moyen âge un lieu de passage avec son pont sur l’Adour. Il fallait d’ailleurs s’acquitter d’un droit de passage pour franchir le pont, ce qui constituait une source de revenus pour le village. L’axe routier est très fréquenté aujourd’hui par les automobiles (on espère un jour une déviation), mais si on s’aventure à l’intérieur du village, on trouve des rues paisibles et un patrimoine intéressant.

Présentation du village

Pour en savoir plus sur Bours voici nos autres pages :


Les écoles

Histoire de Venise-Plage, photos

Arbre remarquable

Arbre de la laïcité

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

La tradition locale affirme que Bours proviendrait de « bourbier, marécage », du fait de la présence proche de l’Adour et de ses débordements. Aux archives départementales, on a une autre explication : Bours proviendrait de « Bortz » qui signifierait « Cinq ». Le nom des habitants est Boursois, mais leur surnom est « Chuco-traouetos » (= les suce-truites) du fait de la pêche abondante. Sachez qu’il existe un autre Bours en France, dans le Pas-de-Calais, mais là les habitants sont des Boursicotiers !

Bâti communal

La mairie rénovée a été inaugurée le 16 mars 2019.

Un peu derrière, voici la maison des associations et l’école de musique.

Au croisement de l’église, le logement de l’instituteur a été transformé en boulangerie.

L’église

L’église classique de l’Assomption possède un clocher du XIXe siècle et deux chapelles latérales.

Son centre d’intérêt principal est le tabernacle, création de Marc Ferrère vers 1720-1750. Sa taille est particulièrement imposante, ce qui n’enlève rien à son raffinement.

Chaire à prêcher

Chapelle de la Vierge

Chapelle Saint-Joseph

Vierge de Lourdes et croix de procession devant les fonts baptismaux.

Belle croix de mission 1897, devant la bascule publique.

Monument aux morts : 4 noms pour la grande guerre, 1 nom pour l’Algérie.

Passé agricole

La bascule publique se trouve au début de la rue du vieux moulin. Elle possède un grand plateau de pesée avec grille et le système de mesure dans la boîte verte. A l’origine, elle n’était pas ici mais au croisement de l’église. On l’a déplacée pour faciliter la circulation automobile. Bravo aux élus de l’époque pour avoir su conserver ce patrimoine rural. En revanche, on ne félicitera pas ceux qui ont démoli l’ancien lavoir, en direction du pont sur l’Adour.

Vieux poulailler-porcherie privé

Le vieux moulin se trouve au bout de la rue… du vieux moulin. Il est si vieux que même les plus anciens du village ne l’ont jamais vu en fonctionnement (en 1940).

Au hasard des rues

Quelques beaux exemples de bâti rural bourgeois, avec des murs faits en galets de l’Adour ramassés dans les prés ou le lit du fleuve.

Lieu de rassemblement de la population lors des fêtes ou des jeunes après l’école, voici le kiosque communal devant les écoles. Belle plantation de platanes tout autour.

Le lac

Bours est surtout connu des Tarbais pour son beau lac, qui attire les promeneurs en nombre grâce à un chemin aménagé très agréable : le caminadour. Il existe une guinguette quelque part au bord du lac. Près de celle-ci, on a aménagé une petite plage de sable fin en 2019. L’ensemble est en fait constitué de trois lacs sur Bours et Bazet qui occupent le site d’anciennes gravières qui avaient servi pour toutes les constructions et routes de Tarbes et des environs.

Très photogénique, la digue en amont du pont avec en toile de fond la chaîne des Pyrénées.

Un pan de l’histoire de Bours : Venise-Plage

Aujourd’hui, c’est le centre de loisirs Léo-Lagrange mais pour les plus anciens, c’était « Venise-Plage ». Ouvert en 1936, Venise-Plage était un lieu de distractions très prisé par les familles dans la journée (on pouvait se baigner, camper…) avec son bar-guinguette avec piste de danse pour les plus âgés. Beaucoup de Tarbais ont vu leurs parents se rencontrer et connaître leurs premiers émois à Venise-Plage. Fermé dans les années 1980-90, le lieu revit depuis 2017 pour le plaisir des enfants du centre de loisirs.

Yvette Hörner à Venise-Plage de Bours, lieu très à la mode de la jeunesse tarbaise.

Deux énigmes

Dans la monographie 1887 de l’instituteur de l’époque, on peut lire deux choses qui ont attiré notre attention mais que nous n’avons pas su retrouver :

La pierre ancienne de vieux puits de la mairie :

C’était une pierre qui devait ressembler à ça. Où est -elle passée ? Conservée, disparue ? Merci de nous renseigner.

Le château de Bours :

Le château, avec son moulin, était situé au nord-ouest de la commune. Il n’en reste plus rien depuis 1920, mais nous n’avons pas su déterminer l’endroit exact.

Extrait de la monographie de 1887

Sur le site internet communal, on peut lire ce passage : «  Puis, au Xème siècle, un notable de la seigneurie de Dours y aurait érigé un petit château ainsi qu’un moulin ; cela expliquerait le nom de « lou cami dé mouli dou Castet (chemin du moulin du château), donné à une voie tracée dans les bois, parallèle à l’Adour et qui allait de Tarbes à Bours. Il existait encore en 1920 et était un itinéraire pour les pêcheurs… et aussi pour les amoureux qui, l’été, fréquentaient le bois de Bours et les rives ombragées de l’Adour. D’ailleurs, ce bois servait également de terrain de manœuvres aux fantassins, puis aux tirailleurs sénégalais casernés à Reffye. Les jeudis et dimanches, les jeunes scouts tarbais y appliquaient les préceptes du fameux Baden-Powell. » Cet extrait vous permettra peut-être de trouver l’endroit du château… Si vous savez quelque chose, merci de partager vos infos avec nous (loucrup@orange.fr)