Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Bordes

Au hasard des rues

Pour en savoir plus sur Bordes, voici nos autres pages :


L’école

Le chemin de fer

Le pas de Larre

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Présentation de la commune

Bordes était autrefois un lieu fréquenté par les premiers chasseurs, puisque deux haches datant du néolithique ont été découvertes sur son territoire. Un peu plus proche de nous, au début de notre ère, un oppidum permettait de mettre la population en sécurité au quartier du Hourquet. Lors de la guerre de cent ans au XIVe siècle, le territoire de Bordes a été le théâtre d'une bataille entre Français et Anglais au lieu-dit « Pas de Larre ». C'est la seule bataille du Moyen-Age (dans les Hautes-Pyrénées) dont nous ayons la description. Rapporté par le célèbre chroniqueur de l'époque Jean Froissart, cet épisode a été repris par Alexandre Dumas dans l'un des ses ouvrages (voir notre lien en bas de page). Aujourd'hui, les promeneurs profitent du climat doux et des belles forêts ombragées. Les châtaignes de Bordes étaient d'ailleurs très prisées sur les marchés de Tarbes.

A Bordes, les habitations se sont développées autour d'un groupe de granges et de petites fermes. Son étymologie signifie d'ailleurs en gascon « grange », comme pour Laborde. Son cœur historique sur la « haute de Bordes » recelait les vestiges d'une église et d'un cimetière puis, avec le temps, les familles se sont installées plus bas près des cultures.

Service public

La mairie, construite en 1861, accueillait autrefois l’école des garçons. La salle des fêtes, à gauche sur cette photo, a été construite sur l’ancien potager de l’instituteur.

La nouvelle école date de 1962. Juste à côté, un petit immeuble (résidence de l’Arros), a été bâti en lieu et place de l’ancienne école de filles (détruite vers 1960).

Qualité de vie

A Bordes, les anciens corps de ferme cohabitent avec des maisons plus récentes. Les nouveaux habitants, qui travaillent souvent à Tarbes, profitent du calme et d’un cadre de vie agréable. Ils ont apporté un souffle nouveau au village, qui s’est dynamisé.

On peut pratiquer plusieurs activités sportives comme le tennis, la pétanque, le judo et le football qui maintiennent un lien social non négligeable et de la convivialité.

Quelques petits commerces et artisans (ébéniste, charpentier…) proposent des services de proximité très utiles à la population.

L’église Saint-Christophe

L’église classique de briques et de pierres a été achevée en 1881. Devant s’élève le monument aux morts qui compte 23 noms (dont 20 pour la seule guerre 14-18).

L’intérieur est spatieux, sobre et dépouillé.

L’ancienne église était située au milieu du cimetière actuel, qui a ainsi pu s’agrandir après la démolition de la bâtisse.

Le pont sur l’Arros

Le pont sur l’Arros, en direction de Peyraube, est certainement le monument le plus remarquable de Bordes. C’est un pont à trois arches, construit en briques et galets roulés issus directement de la rivière. Le site bucolique attire les personnes qui veulent se détendre.

Le moulin

A proximité du pont se trouve un imposant moulin dans une boucle de l’Arros.

Un panneau indique la source du Castet, mais lors de notre passage, l’endroit était inaccessible.

Le Monument de la Résistance

Le réseau américain Ho-Ho réceptionnait un parachutage dans la nuit du 12 au 13 août entre Bordes et Lhez. Trois officiers et dix-huit containers chargés d'armes sont pris en charge par les résistants. Les Allemands alertés sont sur le qui-vive. Un groupe de quatre jeunes gens est intercepté par une patrouille. Hélas pour eux, ils n'avaient pu résister à l'envie de fumer des cigarettes arrivées par avion. L'odeur du tabac blond les a trahis. Les jeunes gens seront abattus sur place. Onze jours plus tard, on fêtera la Libération de Tarbes… Un monument se trouve sur place et rend hommage à ces hommes courageux.

Autoroute et voie ferrée

Le territoire de Bordes est traversé par de grandes voies de communication : une autoroute (A64), une route départementale (ancienne N117) et la voie ferrée Tarbes-Toulouse. Malgré cela, les habitants subissent peu de nuisances (l’autoroute passant loin du village) par rapport aux avantages qu’ils en retirent.

L’aire de Bordes, sur l’autoroute A64.

L’ancienne gare de Bordes. La gare actuelle la plus proche est à Tournay.

Le Tour de France 2016

Dans toute son histoire, le Tour de France n’est passé pour la première fois à Bordes qu’en 2016 et nous étions là pour ce moment historique !

Les hélicoptères décollaient du stade de football de Bordes.

Ravitaillement express des véhicules en articles publicitaires.

En attendant le Tour.

Un vélo géant a été dessiné pour les images aériennes.

Le passage du Tour est toujours un moment très festif pour les communes traversées. Nous étions le vendredi 8 juillet 2016 pour l’étape L’Isle-Jourdain - Lac de Payolle.

Passage des coureurs. A droite, on reconnaît Thibault Pinot (ce Tour sera remporté par Froome).

Bordes vu du ciel (image France Télévision)

Petit patrimoine rural

Joli puits au rond-point.

Quelques anciens bâtiments mêlant porcherie et poulailler.

Bordes est un village paisible situé au cœur d'une riante plaine qu'arrosent deux cours d'eau : L'Arros et le Rioumaret. Le sol riche et fécond permet la polyculture céréalière et maraîchère. Des serres rectilignes tentent d'apprivoiser la chaude lumière tandis qu'une harmonie tranquille réunit les champs façonnés du travail de l'homme avec les coteaux environnants propices à l'élevage.

Les roues du vélo en action !