Bartrès

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Située au nord de Lourdes, cette jolie commune possède une étymologie obscure. Cachée entre plusieurs villages (Adé, Loubajac), elle ne se voit qu’au dernier moment. C’est aussi un village à la longue histoire dont nous reparlerons en bas de cette page. Bartrès, à l’instar de Lourdes est marqué par Bernadette, le bergère des apparitions. Bernadette a été placée ici en nourrice de 1844 à 1846 puis est revenue bergère en 1857-58. De nombreux pèlerins viennent se recueillir à Bartrès sur les pas de Bernadette.

Présentation du village

Au hasard des rues

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

Pour en savoir plus sur Bartrès, voici nos autres pages :


L’ancienne école

Sur les pas de Bernadette

Le dolmen de Bartrès

Les lavoirs de Bartrès

Les Bernadettes à Lourdes et à Bartrès

La mairie, ancienne école de garçons.

L’église Saint-Jean-Baptiste

Sous un aspect classique du XIXe siècle, l’église de Bartrès a des origines très anciennes dont une partie est encore debout (le choeur).

Une inscription latine au-dessus de la porte d’entrée provient du Lévitique (3ème livre de l’ancien testament), chapitre 26, verset 2 : « custodite sabbata mea et pavete ad sanctuarium meum ego Dominus » : Vous observerez mes sabbats, et vous révérerez mon sanctuaire. Je suis l'Eternel. La date 1758 indique une restauration.

C’est une église fortifiée où on peut encore apercevoir une meurtrière dans la partie ancienne. Elle est posée sur une motte féodale et on peut penser que la partie ancienne réutilise une tour de l’ancien château. En effet, on lit dans la monographie 1887 de l’instituteur : « En fait de monuments, la commune ne possède qu’une partie de l’église qui n’a pas été reconstruite et qui était précédemment un château-fort. C’est la partie du sanctuaire flanquée de contreforts en pierre très dure, et dont le contour est nanti à sa partie supérieure de 3 ouvertures carrées, situées l’une au levant, l’autre au nord et la 3e au sud, elles se trouvent respectivement avoir chacune à droite et à gauche des meurtrières. Dans l’intérieur et en face de chacune des ouvertures carrées, se trouvent deux ou trois marches d’escalier en pierre que montaient sans doute les sentinelles pour surveiller l’horizon. Les murailles qu’il a fallu démolir pour la construction nouvelle étaient tellement solides que c’est à grand peine qu’on y enfonçait la pince, et la mine pouvait à peine faire sauter quelques fragments. En faisant des fouilles dans du terrain qui n’avait jamais servi de cimetière, on a trouvé un tombeau où était en parfaite conservation un squelette humain dont les dimensions des os faisaient aisément comprendre que la personne d’où il provenait était d’une taille très haute ; ses mâchoires étaient encore munies de toutes les dents. On a trouvé aussi dans un autre endroit, en continuant les fouilles, celui d’un enfant dans le même état de conservation. ».

Vue générale, en arrivant d’Adé.

Plusieurs pierres ont été utilisées en réemploi à l’arrière de l’église. Celle représentant un homme chevauchant une bête sauvage est la plus remarquable.

Intérieur de l’église.

Le retable du début XVIIIe représente trois épisodes de la vie de saint Jean-Baptiste. A gauche la Visitation de Marie qui attend Jésus à sa cousine Elisabeth qui attend Jean-Baptiste. Au centre le baptême de Jésus par Jean et à droite la décollation de Jean par un soldat à la demande de Salomé.

La scène de la décollation est très explicite…

Fonts baptismaux 1707

Confessionnal

Orgue de tribune

Autel dédié à sainte Bernadette

Vitraux

Le Monument aux morts

Placé devant l’église.

Photo 1931

Croix

Croix au bout de la rue de l’église. Photo à droite de 1934.

La croix de Pelle

L’oratoire et la bergerie

Au départ d’un petit sentier menant en 5 minutes à la bergerie où Bernadette gardait ses moutons, voici l’oratoire dédié à la bergère. Sortie Bartrès direction Lourdes.

La bergerie

Fontaine et lavoirs

La fontaine, à proximité du grand parking des autobus.

Lavoir de plein air, juste à côté de la fontaine. Il utilisait le mince filet d’eau du ruisseau du Montané (quelquefois à sec), qui prend sa source à proximité de l’oratoire.

Joli lavoir couvert, à gauche de la mairie.

La salle des fêtes

A droite de la mairie.

Fête à Bartrès en juillet 1941.

Fête à Bartrès en juin1942.

La maison Lagües

C’est dans cette maison que la petite Bernadette fut recueillie. On dit que Marie Lagües venait de perdre un enfant et recherchait un nourrisson en 1844. Vue prise du parking des autobus.

Autrefois, c’était un petit musée avec notamment la chambre à coucher à visiter. Un petit panneau placé au-dessus du portail indiquait « Maison où Bernadette passa son enfance ».

La maison Lagües est aujourd’hui une demeure privée et aucun panneau ne la signale. On ne peut plus la visiter, mais on peut l’apercevoir de la rue.

Notre conseil promenade

Au village de Bartrès, prendre la direction de Loubajac et suivre le chemin qui monte à droite du réservoir d’eau et continuer par le Chemin du Buala. Vous découvrirez des monuments édifiés par les premiers habitants du secteur (menhir, tumulus et le plus grand dolmen des Pyrénées). Compter en tout deux heures de marche en partant du village (possibilité également de le faire en VTT).

En bordure du bois, le menhir de Peyre Hicade.

Un peu plus loin, le tumulus de la Halliade, beau panorama.

Et enfin le dolmen de Pouey Mayou. Attention rien n’est vraiment indiqué, pas de panneaux explicatifs. Munissez-vous d’une carte.

Le dolmen de Pouey Mayou est considéré comme le plus grand des Pyrénées.

Bref, Bartrès est un village très intéressant à visiter.