Asté

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Le village d'Asté niché entre Bagnères-de-Bigorre et Campan, adossé à la Montagne du Lhéris à l'est et à celle du Monné à l'ouest est surtout connu pour  :

Patrimone bâti

La Maison des Ferrère et du Baroque Pyrénéen

installée au centre du village en face de l'église, retrace l'histoire locale de l'art baroque.   

Un exemple de réalisation des Ferrère à Pouzac.

Les grottes de Médous

Remarquable site touristique fait de grottes naturelles creusées par une rivière souterraine, situées sur la route allant de Bagnères-de-Bigorre à Campan.  

La fontaine de Crastes

Réputée pour avoir des vertus curatives. On vient de loin et même de très loin jusqu'à ce petit vallon de la Haute-Bigorre où l'eau qui s'extrait de la montagne alimente la fontaine dont la réputation a dépassé les frontières du temps et de l'espace.

L’église Saint-Saturnin

Mais en dehors de ces célèbres curiosités , Asté recèle un patrimoine rural fort intéressant :

Elle date des XVIe et XVIIe siècles, il faut admirer son porche d'entrée encadré de marbre rose et voir son remarquable mobilier intérieur.

Les petites chapelles

Les deux petites chapelles dédiée à Saint-Roch « protecteur contre la peste » sur le haut du village. Les chapelles Saint-Roch ont été érigées lors des grandes épidémies de peste entre le XVIe et le XIXe siècle. 

Et la chapelle dédiée à Notre-Dame sur le site des grottes de Médous. « Médous fut jusqu’à la fin du XVIIIe siècle un lieu de pèlerinage suite à l’apparition de la Vierge Marie à une petite bergère prénommée Liloye. La réputation miraculeuse qu’avait acquis Médous a fait du site un des trois plus importants sanctuaires voués au culte marial dans le diocèse ».

Patrimoine lié à l’eau

Le petit patrimoine, lié à l'eau qui parcourt le village au travers d'une multitude de petits ruisseaux issus des flancs du Lhéris, est très présent avec :

Le grand et beau lavoir ancien au pied de l'église qui vient d'être rénové et couvert en ardoises comme il était autrefois.

Des petites fontaines où l'eau fraîche et abondante coule aujourd'hui encore toute l'année.

Et des pierres à laver qui desservaient pratiquement chaque rue… Pierres à laver, conservées bien que devenues inutiles dans les années 1960 avec l'apparition de l'eau courante et de la machine à laver dans les maisons.

Les ruines du château

Château ou manoir du XVe siècle selon les auteurs, il est situé un peu au-dessus de l’église sur une terrasse.

C’est la façade ouest qui est la plus intéressante avec plusieurs ouvertures, dont une ancienne meurtrière vers le milieu. L’épaisseur des murs atteint 60-80 cm. Selon la tradition locale, ce château est lié à Henri IV et la belle Corisande (voir notre lien en bas de cette page).

Les maisons anciennes avec leurs vieux porches et leurs galeries de bois sont serrées les unes contre les autres, comme pour se protéger du froid venu de la montagne, dans des petites rues lovées autour de l'église.

Curiosités

La vieille pompe à incendie, près de la salle des fêtes.

L'ex café-épicerie accolée à l'église.

La plaque souvenir Pitton-de-Tournefort, grand botaniste hébergé à Asté.

La vieille bascule publique en direction de la fontaine de Crastes.

Et non loin, l’arbre du bi-centenaire planté en 1989 mais qui ne semble pas en grande forme.

Pour en savoir plus sur Asté, voici nos autres pages :


La fontaine de Crastes

La belle Corisande et le château

Photos anciennes du village

D’autres photos du lavoir d’Asté

Le châtaignier de Médous

Les apparitions de Médous

Les cagots à Campan et Asté

L’école

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".