Ancizan

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

...mais en le 15 août 1953, une violente coulée de boue venant d’un torrent qui descend de l’Arbizon a détruit plusieurs maisons, reprenant ainsi au village une partie de ses richesses. On déplora six victimes.

Un peu d’histoire

Ancizan est un ancien village fortifié, bâti au pied du Pic de l'Arbizon (qui est sur son territoire) et ouvert sur la Vallée d'Aure. Le village constitue avec ceux de Cadéac, de Grézian et de Guchen « les Quatre Véziaux d'Aure », association qui gère des pâturages et bois communs depuis des temps immémoriaux dont Payolle, la Hourquette d’Ancizan. Autrefois siège de la corporation des tisserands (centre drapier), la dernière filature a fermé en 1945 et on comptait 150 métiers à tisser en 1800 dans la commune. Ancizan a conservé d'intéressants vestiges de son passé prestigieux.

Belles demeures, portes et fenêtres

Une courte promenade à travers ses places, rues, chemins et biés permet de découvrir de nombreux témoignages d'une époque de relative opulence, sous la forme d'anciennes demeures aux portes et linteaux sculptés et millésimés, ou aux fenêtres à meneaux.

Monuments historiques

Plusieurs bâtiments classés et inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel et aux monuments historiques : comme par exemple cette maison du XVIe siècle dite « maison Pichon ».

ou la maison Castet au 3 rue de Loumet, datée de 1568, remarquable par sa tour d'escalier placée bien en évidence contre l'élévation principale, qui lui a peut-être valu son surnom de Castet (château).

Il existait à Ancizan une ancienne chapelle Notre-Dame-du-Puyo, mentionnée en 1689. Cette ancienne chapelle a été détruite vers 1870 lors de l'ouverture du chemin vicinal menant de la place de la mairie au pas de Tradure (vers Cadéac).  Du coup une nouvelle chapelle fut construite à cette époque vers la fin du XIXe, portant le même nom.

La Maire-halle-ancienne école. En mai 1838, le conseil municipal décide de remplacer l'ancienne mairie-halle, très vétuste, par un nouvel édifice. Suite à des difficultés financières, un nouveau projet est examiné et le chantier, terminé en 1868, n’est définitivement reçu qu’en octobre 1870.

Fontaine et abreuvoirs

Sur la place centrale, voici de beaux abreuvoirs en cascade, à droite de la belle fontaine. On trouve également un ancien lavoir dans le village (voir notre lien en bas de page).

Informations complémentaires

A lire : Le livre d'André Galicia : Ancizan, chroniques villageoises, récits d'hier et d'autrefois.


A voir : Le Musée de la Vallée d'Aure : écomusée ethnographique qui retrace la vie quotidienne en Vallée d'Aure au cours des siècles, avec de nombreux objets, documents et présentations thématiques (2 rue de l’Arbizon à Ancizan).


Le CEDAS :Centre de documentation AURE et SOBRARBE (Aragon -Espagne) propose de nombreuses expositions, documentations et conférences (10 rue de l’Arbizon).

L’église

L'église Saint -Martin (dédiée à Saint-Blaise) a été reconstruite assez récemment (1855). Elle est dotée de l’ancien mobilier qui est remarquable, notamment une mise au tombeau datée de 1544. Seul le vieux clocher est ancien (XVIe siècle).

Pour en savoir plus sur Ancizan, voici nos autres pages :


Les écoles

Le lavoir

Panoramas de la Vallée d’Aure

Le col d’Aspin

Téléfilm « An Mil » à la Hourquette d’Ancizan

La chapelle du hameau d’Ousten : c’est la chapelle Saint-Jean-Baptiste datée du XIIe siècle, avec son clocher-mur.

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

La tour en haut du village, au 2 rue du Cap de Bourg. On sait qu’autrefois Ancizan était le siège d’une justice royale. La tour servait probablement de prison comme de nombreuses tours à l’époque (exemples : Sarrancolin ou Guchen, voir notre lien).