Pour en savoir plus sur Agos-Vidalos, voici nos autres pages :


L’école

Des reptiles monstrueux en 1893

D’autres photos des lavoirs

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".

On la trouve à l'entrée d'Agos en quittant la voie rapide venant de Lourdes. Elle a été inaugurée en 2001, puis améliorée par la suite. Au fond, le Pibeste (1349 m.)

La Porte des vallées des Gaves

Revenir à la page "Patrimoine des Hautes-Pyrénées".
wpf41bb90b.png

Agos-Vidalos

La mairie d’Agos-vidalos

Mais aussi on y fait la découverte d'un véritable four à chaux directement situé sur le bord du parking.

On y découvre une exposition permanente de plein air et d'interprétation sur les différents pierres du Massif du Pibeste.

Du parking de la Porte des vallées, il faut monter au vieux village avec ses deux rues très pentues.

Agos

Ces deux rues sont reliées entre elles par une traverse plane et édifié autour de son église Saint-Hippolyte. Avec sa tour carrée, l'église est construite sur un rocher en haut du bourg et de sa cour en terrasse, un panorama exceptionnel s'offre sur la vallée et sur le massif du Pibeste.

Dans le bas du village, pour irriguer les prés du « Sailhet », le long du Gave de Pau, les habitants d’Agos creusèrent un canal d’irrigation dérivé du Gave. Ils passèrent un accord avec les habitants de Vidalos pour capter l’eau en amont, sur leur territoire.

Celui de Vidalos offre en outre une superbe vue sur la haute montagne en arrière plan.

C'est au bord de ce canal qui arrose les deux villages que l'on retrouve deux jolis lavoirs. Ci-dessus, celui d’Agos.

Les deux lavoirs

Vidalos

L'habitat ancien est typiquement montagnard.

Belles maisons aux portes datées…

Et bâtiments de ferme tels que des triptyques fort intéressants (poulaillers, loges à cochons et pigeonniers)…

On peut également voir de petits oratoires à Agos et à Vidalos.

Et de nombreuses fontaines comme la fontaine neuve de Vidalos ou celle de Saint-Cesté à Agos autrefois réputée pour guérir certaines fièvres !

A la sortie de Lourdes, la « 4 voies » nous mène en 5 minutes à peine à Agos-Vidalos, juste après l’impressionnante carrière du Pibeste. Profitez-en pour admirer la haute montagne. Les anciens étaient des précurseurs en matière de regroupement de communes, puisque les deux villages d'Agos et Vidalos ont été réunis en 1846 pour former une seule et même commune. Si l’étymologie d’Agos est obscure, Vidalos viendrait du nom de domaine antique de Vitalis.

Présentation du village

Elle abrite la maison de la réserve naturelle régionale Pibeste-Aoulhet.

A Vidalos, seule la Tour médiévale de 1175 subsiste du château fort d’origine, construit par le Comte de Bigorre Centule III.

L’église Saint-Hippolyte (fête le 13 août) est construite sur un rocher, peut-être sur l’emplacement d’une ancienne motte médiévale. D’origine ancienne, elle a été détériorée en 1660 suite à un séisme, puis reconstruite à partir de 1825 (date sur le linteau), le clocher n’étant achevé qu’en 1835.

Beau tabernacle de Jean Soustre

Vitraux et statue représentant saint Hippolyte. Saint Hippolyte était un tribun romain qui fut chargé de la surveillance en prison de saint Laurent. Édifié par la conduite de ce dernier, il se convertit au christianisme et fut baptisé par Laurent avec les dix-neuf personnes de sa maison. Il fut martyrisé à cause de sa foi vers 258, à Rome. Il est le saint patron de gardiens de prison et le protecteur des chevaux.

Promenade à Agos

L’église classique du XIXe siècle est consacrée à saint Michel (fête le 29 septembre).

Intérieur de l’église de Vidalos. Parmi les objets présents, Jean Omnès nous apprend qu’une croix processionnelle est ornée d’un côté du Christ et de l’autre côté de la Vierge. Lors d’obsèques, il était d’usage de tourner le Christ vers le défunt et la Vierge vers la défunte.